🌸 Découvrez la brassée de pivoines Karl Rosenfield

Derrière le muguet, le travail des artisans

Pour la fête du travail, célébrons celui des horticulteurs et des artisans fleuristes !

Comme chaque année, le mois de mai démarre avec un moment fédérateur, la fête du travail, où l’on s’offre traditionnellement des brins de muguet.

Mais savez-vous que ce cortège de petites clochettes blanches est avant tout le fruit du travail de nos artisans ? Qu’il s’agisse des producteurs ou bien des fleuristes, ce sont eux qui façonnent le muguet avec leurs mains et leur cœur.

À la campagne comme dans nos centres-villes, continuons de les soutenir !

Au menu :

5 anecdotes sur le muguet que vous ne soupçonnez peut-être pas

1. Le muguet a toujours été un symbole du printemps et la culture celte lui confère des vertus de porte-bonheur. Le 1er mai 1561, le roi Charles IX reçoit en cadeau un brin de muguet et décide d'en offrir chaque année aux dames de la cour. Il fait ainsi naître une tradition qui perdure encore aujourd’hui.

2. Savez-vous pourquoi la région nantaise est associée à la culture du muguet ? Cette spécificité horticole est favorisée par un climat océanique propice, à la fois doux et humide. Elle s’explique aussi par la pratique répandue de la culture sous châssis, adaptée au muguet et à certains produits maraîchers (carottes, navets, radis…).

3. À l’inverse du muguet cultivé qui est rattaché à certains bassins spécifiques de production, on peut trouver du muguet sauvage (ou muguet des bois) partout en France. Sa présence reste néanmoins plus rare dans les zones qui bénéficient d’un fort ensoleillement. On estime qu’il  représenterait environ 10% du muguet vendu à l’occasion du 1er mai

4. Chaque année en France, 60 millions de brins de muguet sont produits pour répondre à la demande du 1er mai. En 2019, nous étions 1,5 million de Français.e.s à en avoir acheté, pour une dépense globale de 22 millions d’euros. Près d’1 vente sur 3 a été effectuée chez un artisan fleuriste. 

5. Sous ses airs gais et printaniers, le muguet renferme des substances pouvant être à l'origine d'une intoxication mortelle en cas d’ingestion. On se contentera donc de se l’offrir et de l’admirer avec les yeux pour éviter toute situation dramatique !

Une fleur chargée d’histoire et de traditions

Retour vers le passé

Délicat et fragile, le muguet a de tout temps suscité l’intérêt des civilisations qui voient en sa floraison (fin avril-début mai) le début de la belle saison.

Il y a 2000 ans, les Celtes utilisaient déjà le muguet dans leurs célébrations, comme c'était le cas pour la fête de Beltaine. Ils l’associaient à d’autres plantes pour créer des couronnes de fleurs, présages de l'arrivée de la saison chaude et de son lot de promesses, aussi bien dans le domaine amoureux que sur le plan militaire. 

Ces festivités se sont par la suite transmises aux fêtes villageoises païennes des siècles suivants et ce, jusqu’à nos jours. La tradition de l’arbre de mai en est, par exemple, un des nombreux reliquats : il accompagnait une multitude de rites autour de la fertilité et des floraisons. De ces diverses coutumes, celle du muguet de mai sera finalement la seule à se diffuser si largement.

On raconte que c’est grâce à Charles IX que le muguet prend ses lettres de noblesse lors d’un voyage dans le Dauphiné, où lui aurait été offert un brin de muguet. Charmé par le geste, il le reproduit à son tour pour les dames de la cour. À partir de ce premier mai 1561, le muguet incarne la pureté et la fragilité. Plus particulièrement, la fleur résonne désormais comme celle de la chance et du bonheur, d’autant plus lorsque figurent sur le même brin treize clochettes.

La culture du muguet dans la région nantaise, une spécificité horticole

Le muguet est aujourd’hui un produit phare et un enjeu pour la filière horticole. Son économie a pourtant émergé assez tardivement. D’abord cueilli à même les sols des sous-bois, c’est finalement vers la fin du XIXe siècle que sa culture débute réellement.

Avec la révolution industrielle, le muguet rejoint les vergers et jardins ouvriers des banlieues de grandes villes. Dans la région nantaise, qui concentre plus de 80% de la production nationale de muguet , quelques familles se spécialisent dans sa production à l’orée du XXe siècle. À Paris, la mode du muguet fait son grand retour autant chez la bourgeoisie qu'au sein des classes ouvrières. Autour des années 1920, la production nantaise décolle mais peine à suivre la demande nationale. 

Le muguet, victime de sa popularité, est utilisé sous diverses formes et pour divers objectifs, comme dans la cosmétique et la parfumerie où il séduit pour ses subtiles effluves. Mais plus encore, c’est dans le cadre des revendications ouvrières qu’il acquiert une nouvelle portée symbolique. 

Les clochettes blanches et la fête du travail : tout un symbole

Les célébrations du 1er mai trouvent leurs origines dans les combats menés aux Etats-Unis par les mouvements ouvriers, à la fin du XIXe siècle. La demande d'une journée de travail de 8 heures fait alors figure de revendication clé. Une action de grève générale est lancée le 1er mai 1886 (“Moving Day”), suscitant une très forte mobilisation à travers tout le pays. Cette action trouve un écho retentissant de l’autre côté de l’Atlantique. En 1889, le Congrès de la IIe Internationale socialiste qui se tient à Paris et Bruxelles débouche sur l’adoption d’une journée internationale de mobilisation des travailleurs, notamment sous l’impulsion de Jules Guesde, à la tête du Parti ouvrier français (POF). Les années suivantes, des défilés et manifestations ont désormais lieu chaque 1er mai.

En France, il faut attendre 1919 pour que la journée de 8 heures soit accordée aux travailleurs et que le 1er mai devienne une journée chômée. En 1941, le maréchal Pétain fait du 1er mai la “Fête du travail et de la concorde sociale”, dans la continuité de sa devise “Travail, famille, patrie”. Après la Seconde Guerre mondiale, le 1er mai devient un jour chômé et payé et, en 1948, la dénomination de “fête du travail”, toujours en vigueur, est officiellement adoptée.

Et le muguet dans tout ça ? Les manifestants du 1er mai ont tout d’abord défilé en portant à la boutonnière un triangle de cuir rouge, évoquant les luttes ouvrières. Cet insigne a ensuite été remplacé par la fleur d’églantine puis par le muguet durant le régime de Vichy. Ce basculement du rouge au blanc est décidé par le maréchal Pétain, aux prises avec les communistes. 

La fête du travail est célébrée partout dans le monde mais le muguet n'en est pas forcément le symbole. En Allemagne, par exemple, c'est l'œillet rouge qui est mis en avant.

1er mai et muguet à Epinal en 1969

Photos d’archives Liberté de l’Est

Cette année encore, continuons de soutenir les artisans du muguet !

Fidèle à sa mission de soutien aux savoir-faire artisanaux de la filière horticole, Fleurs d'Ici se mobilise pour les producteurs et les fleuristes.

En 2020, nous avions accompagné les fleuristes indépendants vers la mise en place de solutions digitales destinées à faciliter les “drive” de muguet, seuls dispositifs de vente alors autorisés du fait du confinement. Dans le cadre de cette opération solidaire, vos nombreuses réservations et commandes ont témoigné de l’ampleur de votre mobilisation.

Faire le choix d’un fleuriste de proximité permet de soutenir les emplois locaux de celles et ceux qui façonnent le muguet, que ce soit à la campagne ou en centre-ville. 

Vous pouvez aussi bien sûr vous tourner vers les particuliers et les organisations syndicales qui sont autorisés à vendre du muguet sauvage sur la voie publique le 1er mai, sous réserve du respect de certaines règles. Ces dernières visent notamment à éviter une concurrence déloyale vis-à-vis des artisans et commerçants, un enjeu d’autant plus fort qui s’inscrit dans un contexte de développement de réseaux organisés et illégaux de revente. Elles permettent également de protéger les producteurs qui, durant cette période, subissent fréquemment des vols sur leurs exploitations.

Avec Fleurs d’Ici, commandez vos bouquets de muguet et de pois de senteur

Un 1er mai 100% français !

Le bouquet 1er mai, imaginé par Fleurs d'Ici, associe de manière poétique des brins de muguet et des pois de senteur français. Pour le plaisir de vos yeux, les pois de senteur pourront être rose, violet ou encore bleu, selon les variétés disponibles localement. 

Cette édition limitée sera disponible uniquement à Paris et sa petite couronne afin de vous garantir des fleurs les plus fraîches possible, la fragilité du muguet n’étant pas propice au transport.

Les commandes sont ouvertes jusqu’au mercredi 28 avril (18h) pour une livraison le vendredi 30 en vélo-cargo par nos supers coursiers partenaires.

Notre fleuriste partenaire

Tous vos bouquets du 1er mai seront confectionnés par Véronique, fleuriste qui travaille aux côtés de Fleurs d’Ici depuis ses débuts. Que ce soit par son talent, sa créativité ou sa constante bonne humeur, Véronique est une artisane passionnée. Son parcours de vie est aussi très impressionnant : joueuse de tennis, styliste pour du prêt-à-porter, étalagiste, décoratrice pour une compagnie aérienne…

En plus, avec ses meubles vintages et ses objets chinés, sa boutique vaut vraiment le détour : n’hésitez pas à lui rendre visite, vous ne serez pas déçu.e.s !

L’Atelier des Fleurs
56 rue Pernety 
75014 Paris

Nous avons demandé à Véronique ce que lui évoquait la période du 1er mai dans son métier de fleuriste. Elle nous partage ici une anecdote :

“Mes clients sont supers et connaissent bien ce que je fais. Ils sont fidèles car ils savent que chez moi, ils vont toujours trouver des choses originales. Je vends du muguet en brins et en pots mais ma spécialité, c’est vraiment le bouquet mélangé que je réalise depuis longtemps. L’année dernière, c’était la folie ! Dès 14h j’étais en rupture de stock et les gens faisaient la queue sur la moitié de la rue.” 

Vendre du muguet en tant que non-professionnel le 1er mai

Ce qu'il faut savoir

Habituellement, la vente “au déballage” sur la voie publique est soumise à une autorisation préalable de la municipalité. Il existe cependant un régime de tolérance permettant aux particuliers et aux organisations de travailleurs de vendre des brins de muguet le jour du 1er mai, sans formalité. Cet assouplissement n’en reste pas moins conditionné au respect de certaines règles :

- La vente ne doit concerner que du muguet sauvage, cueilli dans les bois (il ne peut donc pas s’agir de muguet cultivé, que ce soit à titre professionnel ou amateur).

- Les quantités proposées à la vente doivent être limitées à de “petites quantités”.

- Le muguet ne peut être proposé qu’en brins : il ne peut être mélangé à d’autres fleurs sous la forme de bouquets et sa vente en pots n’est pas non plus permise.

- Le muguet doit être présenté de la manière la plus simple possible, dans un panier ou un seau par exemple, et sans aucun emballage. Les tables, chaises et tout autre équipement qui pourrait matérialiser un point de vente sont également prohibés.

- Les vendeur.se.s doivent respecter un périmètre de distanciation par rapport aux fleuristes, l’espacement à respecter étant variable d’une ville à l’autre (il est généralement compris entre 40 et 150 mètres).

N’hésitez pas à vous rapprocher des services de la mairie pour en savoir plus sur les conditions de vente de muguet dans votre commune.

Un peu d'art pour finir !

Dans la peinture, le muguet a longtemps été considéré comme étant le symbole de l’humilité car ses corolles sont dirigées vers le bas. Il peut parfois être associé à l'image de la Vierge pour sa pureté, sa candeur et son parfum délicat.

1er mai 1851

Franz Xaver Winterhalter

Mademoiselle de Blois

Pierre Mignart

Couple au muguet

Marc Chagall

Le brin d'inspiration des peintres

En nature morte ou dans les portraits, le muguet fait son apparition.

La Pompadour

Marc André Van Loo

Fermer (esc)

Popup

Use this popup to embed a mailing list sign up form. Alternatively use it as a simple call to action with a link to a product or a page.

Age verification

By clicking enter you are verifying that you are old enough to consume alcohol.

Panier

Votre panier est vide.
Boutique