Nos capacités de livraison sont épuisées pour cette semaine mais vous pouvez d'ores et déjà commander votre bouquet pour la semaine prochaine !

Le scandale écologique des roses de la Saint Valentin

Offrir des roses le 14 fevrier semble être un incontournable. Même si nous n’en voyons pas fleurir dans nos jardins à cette période de l’année, les fleuristes en sont remplis. Elles représentent 58% des ventes de fleurs ce jour-là. Celle que Perrault qualifiait de « reine des fleurs » n’est pourtant pas toute... rose.

« Un bouquet de 25 roses pollue autant qu’un trajet de 20 km en voiture» estime Novethic*. Sous nos latitudes la saison des roses commence en mai-juin pour se terminer en novembre. Les roses que nous trouvons chez les fleuristes pour la Saint Valentin sont importées à 85% du Kenya, de l’Equateur, de la Colombie ou des Pays-Bas. Alors pour arriver sur nos étalages, les roses cultivées dans les pays tropicaux transitent par avion-cargo réfrigéré. Un sacré coût en C02 pour faire voler ce mastodonte du transport. Cultiver aux Pays-Bas n’est pas une solution non plus. Le bilan carbone est 6 fois plus élevé du fait du chauffage des serres qui fonctionne 7/7 jours et 24/24h. Pour ne rien arranger au tableau, la culture d’un bouton de rose demande entre 7 et 30L d’eau entrainant des problèmes de sécheresse, notamment en Afrique.

2 semaines. C’est le temps moyen que met une rose entre le moment où elle est coupée et le moment où elle est exposée chez le fleuriste. Le long trajet auquel elles doivent survivre sans perdre leur vivacité demande des traitements chimiques de choc. « Aucun bouquet que nous avons testé n’est dépourvu de substances chimiques »s’est alarmé 60 Millions de Consommateurs**. Un résultat surprenant après le test de dix bouquets vendus dans le commerce : le plus mauvais contenait 25 substances chimiques, dont 9 interdites en France et le meilleur 3 substances autorisées et un fongicide interdit en France. Si ces pesticides ne présentent pas d’impact direct sur la santé des individus, toute substance chimique persiste dans l’eau et dégrade l’environnement. La santé des ouvriers exposés lors de l’épandage à de grandes doses de ces substances est, elle, menacée.

Le mimosa, une alternative « propre » pour la Saint Valentin

Le Mimosa est LA fleur du mois de février. Dès le mois de décembre il embaume et égaye le Sud Ouest et les bords de la Méditerranée. Ces pompons jaunes d’or sont idéals pour illuminer l’intérieur des maisons pendant les périodes hivernales. Le mimosa est un symbole de force et de ténacité pour sa capacité à pousser sur des terrains difficiles. C’est pourquoi en Italie, il est de tradition d’offrir du mimosa aux femmes de son entourage le 8 mars, pour la fête de la femme.

Cultivé en France pendant l’hiver, plus de raison d’acheter des bouquets au bilan carbone exorbitant. On peut enfin se délecter de l’odeur sans s’emplir les poumons de pesticides.

- Pour se procurer un bouquet de St Valentin, sans pesticides ni CO2 c’est par ici : (lien vente)

C'est grâce à chacun de vous, individuellement, que nous parviendrons à faire prendre conscience aux Français-es que la rose de la Saint Valentin est l'équivalent de la tomate du mois de décembre : un non-sens.

Fermer (esc)

Popup

Use this popup to embed a mailing list sign up form. Alternatively use it as a simple call to action with a link to a product or a page.

Age verification

By clicking enter you are verifying that you are old enough to consume alcohol.

Panier

Votre panier est vide.
Boutique